Une année 2016 pleine de documents importants.

Nous avions, en novembre 2015 dernier et avec l’aide d’un avocat spécialisé dans les matières environnementales, mis en demeure les Ministres flamands concernés d’établir un plan pour réduire les nuisances. Sans réponse, un rappel a été envoyé par notre avocat, suivi d’un autre, puis d’une requête auprès du tribunal le 24 juin. Après les échanges de conclusions qui ont pris toute l’année 2016, l’affaire est fixée au 23 janvier 2017

A défaut de lire attentivement le résumé de nos conclusions , sachez qu’on y trouve d’une part un historique démontrant une négligence de la région envers nous, et d’autre part une violation  des traités, directives et normes environnementales quand il s’agit du Ring Est. En conséquence notre association demande de condamner la Région à fournir dans un délai court un plan et des actions corrigeant les nuisances ; ou à défaut de la condamner à payer des astreintes et que les mêmes actions soient organisées par nous à ses frais.

Dans sa réponse du 13 septembre, la Région expose ses réalisations en matière de bruit à Anvers, Bruges et Gand, ainsi qu’à l’Aéroport (ici rien). Elle conteste ensuite la recevabilité de la requête suite à l’absence de normes de bruit applicables ; en particulier parce que « la directive européenne s’appliquerait à l’Union, donc pas aux Etats membres, donc pas aux régions ». Sur le fond, on y expose l’existence de cartes de bruit, de consultations publiques et de plans de lutte (les cartes sont muettes et personne ne sait rien du reste). Au chapitre des réalisations concrètes ici, on annonce un essai 2016 de réduction de vitesse (jamais constaté), le changement futur du revêtement de la chaussée et même le débroussaillage des abords, présenté maintenant comme partie d’un plan acoustique.

Quant à l’aspect pollution, il est complètement occulté dans cette réponse de la région.