Histoire

Fondée initialement en 2002  sous la forme d’une association de fait, W.Ring est devenue depuis 2012  une ASBL avec des statuts propres.

L’histoire commence par de longues promenades accompagnées d’un sonomètre afin d’établir une carte du bruit.  Le nombre d’habitants concernés est estimé à 1000 personnes : 1.200 à partir de 55 dB et 875 à plus de 60 dB. Michel Destexhe et 3 autres personnes impliquées dans le projet prennent des contacts et crée un réseau entre les riverains. Le document est transmis à la commune mais la réaction officielle des autorités est très faible.

En 2011, W.Ring organise une pétition signée par 20 foyers. Elle est transmise à l’administration et à 3 ministres.

En 2012, neuf riverains fondent l’ASBL actuelle et adoptent les Statuts. Une équipe est désignée.

En 2013, la commune de Wezembeek-Oppem alloue une aide officielle à l’asbl. Une lettre de plainte est envoyée par 15 personnes au service Agentschap Wegen en Verkeer (AWV) de la région flamande et obtient une réponse qui conduit à une 1ère réunion.

En 2014, l’association procède à deux campagnes de mesures :

avec l’enregistreur communal chez 7 habitants parmi les plus exposés ;  (voici un exemple de mesure)

avec du matériel loué, en présence d’un huissier .

   En fin d’année, AWV annonce à 23 habitants son projet 2015 de faire un mesurage dans leur propriété, voici la lettre. Les adresses,  dont trois sur Kraainem, sont reconnaissables dans le tableau comparatif des mesures de bruit.

Après trois mises en demeure, de décembre 2015 à mars 2016, l’ASBL et le cabinet d’avocats PRAETICA décident de citer à comparaître le Ministre flamand de la Mobilité.  Le 24 avril 2017 le tribunal rejette la requête de W.Ring contre le Ministre Flamand de la Mobilité sur base du fait que les riverains ne peuvent pas se fier à nos lois trop vagues ou aux directives européennes. Ces dernières obligent cependant le gouvernement à fournir des normes de bruit et des plans d’action anti-bruit. Il suffit au tribunal que la région ait émis une simple carte du bruit. Le fait que cette carte soit considérée par le ministre comme incorrecte pour la partie du ring de Wezembeek-Kraainem n’a pas été pris en compte dans l’arrêt. Il n’est pas question non plus de pollution atmosphérique.

Eté 2017  Réasphaltage et niveau de bruit. Avant les travaux, dans des conditions standard (heure, météo, circulation) des niveaux de bruit à deux endroits étaient de 63 et 70 dB. Les mesures prises ensuite pendant les travaux, démontrent que la réduction de vitesse autorisée à 70 km/h diminue sensiblement le bruit (8 à 9 dB de moins) , même si cette limite n’a pas été scrupuleusement respectée et qu’il s’agit de deux voies au lieu de trois. Les riverains ont pu apprécier un mois de silence relatif en plein été. Après les travaux, on constate une diminution de 3 dB, dans les mêmes conditions, aux deux endroits sélectionnés. Ceci constitue un progrès mais ne ramène pas le niveau de bruit à une valeur supportable. Cet épisode confirme la position constante de l’ASBL W.Ring, à savoir que le progrès immédiat viendra d’une vitesse limitée, complétée ensuite par des murs anti-bruit

Lors de sa réunion du 4 octobre 2017, le conseil d’administration de W.Ring a décidé de ne pas interjeter appel du jugement rendu par le tribunal de 1re instance de Bruxelles. Les raisons de notre décision ont été ainsi communiquées à la partie adverse: – des engagements ont été pris par la Région Flamande en vue de réaliser des murs anti-bruits les plus adaptés et efficaces en tenant compte de la configuration des lieux (en ce compris les ponts qui devront également être pourvu d’un matériel adéquat); – des démarches sont également en cours en vue de limiter de manière significative la vitesse autorisée; – le ré-asphaltage par un revêtement de type « silencieux » a déjà été réalisé mais n’aura un réel impact qu’en cas d’une limitation de vitesse et d’une réalisation des panneaux anti-bruit.

Le 21 décembre 2017, comme d’autres communes périphériques, le Conseil Communal de Wezembeek-Oppem a adopté à son tour le texte d’une lettre au Ministre flamand de la Mobilité, pour réclamer une limitation de vitesse à 90 km/h sur le Ring. Les motifs principaux sont l’écologie (les émissions), la sécurité routière et la mobilité. La lettre demande aussi des écrans antibruit.

Le 21 juin 2018  l’assemblée générale de W.Ring a entendu le rapport d’activité présenté par la présidente Dominique Mathijs, qui insiste sur les dernières nouvelles encourageantes venues de l’agence AWV et rappelle les motions votées dans nos communes. L’AG reconduit pour 3 ans l’équipe actuelle et nomme deux nouveaux administrateurs de Kraainem. Une proportion croissante des membres effectifs de l’ASBL habitent en effet cette commune. Le mouvement W.Ring a cette année 15 ans et, après l’AG statutaire, les participants se sont réunis autour du barbecue de Michel .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien